“Restaurer les échanges d’information pour un fonctionnement harmonieux du Vivant“

Professeur Pierre Cornillot (†2018) 

Doyen de la Faculté de Médecine Paris Nord

Qu’est-ce que la Psychonomie ?

                La Psychonomie est une pratique de santé informationnelle holistique qui se concentre sur les échanges d’information dans le corps. Cette méthode douce a pour objectif la restauration fonctionnelle des tissus, des organes ou des différents systèmes du corps humain.
Créée en France en 1992 par l’ostéopathe Claude-Yves Pelsy, cette discipline innovante s’est développée au-delà de ses connaissances médicales, ostéopathiques, en microkinésithérapie et en médecine traditionnelle chinoise.

[ope_shortcode_placeholder]

Comment se déroule une séance ?

Une séance dure généralement entre 20 et 45 minutes.

La séance commence par une écoute du patient qui peut, s’il le souhaite, partager sa motivation et ses attentes, et donner un bref compte-rendu de ses antécédents médicaux.

Le patient, qui reste habillé, sera invité à s’allonger sur la table de soins, même si la séance peut s’effectuer assis ou debout.

Le praticien établit un contact léger sur le corps du patient, pour rechercher par un toucher empathique la localisation des blocages et dysfonctionnements , afin de restaurer les échanges d’information indispensables au fonctionnement harmonieux du corps.

En fin de séance, le praticien pourra éclairer la personne sur son vécu et l’expression de ses maux.

Que permet la Psychhonomie ?

tous les avantages de la Psychonomie

La Psychonomie permet de :

SOULAGER

Le corps et les douleurs

AIDER

À une meilleure gestion des émotions

PRÉPARER

À mieux vivre certains évènements

ACCOMPAGNER

Tout autre thérapie pour des résultats plus rapides

RÉCUPÉRER

Plus vite, grâce à un suivi pré- et/ou post-opératoire

CONSERVER

Sa santé, en prévention, pour le bien portant

SOULAGER

Le corps et les douleurs

La psychonomie propose :

une nouvelle physiologie du vivant

basée sur les échanges d’information dans le corps, prenant en compte tant la nature fonctionnelle que structurelle des tissus et des organes.

une nouvelle perception du vivant

fondée sur le toucher empathique qui renseigne le praticien sur la présence d’une perturbation informationnelle chez le patient.

un nouveau principe thérapeutique

selon lequel une information perturbée peut être mise en relation avec l’information originelle saine pour un tissu ou un organe en souffrance : la Symbionie®.

Les échanges d’information ainsi restaurés permettent au corps d’enclencher ses processus d’auto-guérison, qui ramènent à l’homéostasie – ou l’équilibre sain et harmonieux du corps du patient.
La méthode, en constante évolution, bénéficie des observations régulières des praticiens confirmés et des recherches faites au sein de l’école.

Technique utilisée :

La Psychonomie propose une nouvelle description de la physiologie du vivant, en s’intéressant aux échanges d‘information entre un organe et sa fonction.
Il arrive que ces échanges d’information restent sidérés (à la suite d’une sollicitation traumatisante d’un muscle, par exemple, qui va au delà de ses capacités). Ces lésions produisent un dysfonctionnement et des conséquences organiques.
La pratique de santé en Psychonomie permet de trouver les lésions et de rétablir l’échange d’information dans le corps. En cela, elle est une thérapie informationnelle et non pas énergétique.
Le soin en Psychonomie se base sur une méthodologie en trois étapes :
– la perception des lésions par toucher empathique et une lecture holographique du corps,
– la Symbionie® de l’information saine,
– la restauration de l’information vers le tissu qui en avait perdu l’accès.
Seule une légère palpation du corps du patient étant nécessaire, cette technique est par conséquent extrêmement douce, sans manipulation, et non invasive.
Il faut noter qu’il n’est prodigué aucun conseil médical, ni aucun diagnostic. Il est important de suivre les recommandations et prescriptions de son médecin. La Psychonomie est une pratique de santé complémentaire qui ne saurait se substituer à la médecine classique.

GET STARTED NOW

Le toucher empathique

L’empathie est la faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui et de percevoir ce qu’il ressent.
Qui n’a pas eu ce ressenti presque physique à la vue ou même à la pensée d’un être cher, victime d’une blessure ou en proie à une souffrance ?
C’est ce même ressenti, quoique plus subtil, que le praticien utilise lors de la recherche de dysfonctionnements éventuels chez le sujet.
La perception qu’il effectue au cours de la séance, suit de manière précise un protocole rigoureux que la Psychonomie a développé et qui se base sur les dernières avancées en embryologie, en prenant en compte l’histoire de la formation des tissus.
À l’aide d’une palpation légère, le praticien « perçoit » le corps du patient : son empathie le renseigne sur la localisation d’une lésion informationnelle qu’il pourra alors restaurer.
La circulation de l’information rétablie, le processus naturel d’auto-guérison peut alors de nouveau contribuer à la restauration et au maintien de l’homéostasie, l’équilibre harmonieux du corps en bonne santé.
L’avantage certain de cette technique est que le corps du patient « guide » le praticien vers la cause première de la pathologie, qu’elle soit physique ou émotionnelle. Il est donc essentiel que le praticien approche la séance dans une attitude d’ouverture et d’écoute, détaché de toute idée préconçue quant à l’origine d’un dysfonctionnement.

Symbionie

Nous appelons Symbionie® le processus de reconnexion d’un tissu lésé avec son information d’origine. Le moment où l’information circule à nouveau vers le tissu se traduit par la disparition, ou plutôt l’apaisement, du ressenti empathique que le praticien aura suivi tout au long de la lecture du corps du patient.
Le moment de la Symbionie est un moment privilégié. C’est la présence attentive du praticien qui permet de restaurer la communication de l’information pour un tissu donné, que le patient pourra ressentir comme un soulagement, un « soupir tissulaire ».
Le praticien ne doit pas « faire » : il ne doit pas ajouter, enlever, ni vouloir quoi que ce soit ; seule sa présence consciente permettra la Symbionie.
L’attitude de « non-faire » requise pour la Symbionie n’enlève rien à l’efficacité de la Psychonomie, bien au contraire. Dans la plupart des cas, il faut 3 à 4 jours pour noter une amélioration des symptômes, mais il arrive que le retour de fonctionnalités (musculaires par exemple), auparavant douloureuses, apparaisse dès la fin de la séance.

Vous voulez plus de détails scientifiques ? 

Contactez-nous

pour toute demande d’information ou pour nous laisser un commentaire vous pouvez vous laisser vos coordonnées, aucun usage commercial ne sera fait de vos données personnelles